Ann Hallenberg

« Est-elle la meilleure cantatrice que vous ayez jamais entendue ? ». Le très prestigieux New York Times pose la question dans le titre d’un long portrait très détaillé qu’il consacre à Ann Hallenberg. La mezzo-soprano suédoise a en effet incontestablement conquis le public américain en février dernier.

 

Appelée aussi « le rossignol suédois » en raison de la qualité de son chant, Ann Hallenberg est venue à Tours en 2018 dans le cadre des Concerts d’automne. En compagnie de l’exubérant ensemble Il pomo d’oro, elle a fait vivre au public tourangeau l’effervescence musicale du Carnaval de Venise de 1729. Ce fut un triomphe !

 

« Les résultats étincelants [de Carnaval 1729] en font l’un des récitals vocaux les plus satisfaisants de ces dernières décennies ». Parole du New York Times.

 

 

 

Retrouvez aussi Ann Hallenberg dans « Lascia la spina » de Haendel interprétée lors de la cérémonie de remise du Polar Music Prize à Cecilia Bartoli (Stockholm,  2016).