Photo public Concerts d'automne

« Un signal fort de maintien du dynamisme de la vie artistique à Tours »

Crée en 2016, le festival Concerts d’automne va connaitre en 2020 sa 5e édition. La tenue de ce programme, imaginé au milieu de la crise sanitaire de 2020, est un signal fort de maintien du dynamisme de la vie artistique à Tours que nous ne pouvons qu’encourager.

 

L’équipe du festival, avec l’appui des collectivités et des partenaires et mécènes, a gardé le cap et convie le public tourangeau cet automne à vivre deux week-ends riches de concerts originaux, ancrés dans le croisement des cultures et des répertoires et à l’échelle de la Ville (Grand Théâtre de Tours, église Notre-Dame-la-Riche, église Saint-Julien, etc.). Pour la première fois cette année, un concert est proposé dans la salle François Ier du Vinci avec une carte blanche très attendue au violoniste franco-serbe Nemanja Radulović.

 

Invitant des artistes de renommée internationale, le festival s’appuie également sur les forces vives du territoire tourangeau pour créer des passerelles entre les œuvres (ensembles professionnels installés à Tours, le Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance, le Département de Musiques Anciennes du Conservatoire Francis Poulenc, etc.). Ainsi, nous nous réjouissons de découvrir, en clôture de l’évènement, les programmes originaux de deux ensembles tourangeaux Jacques Moderne et Consonance.

 

La politique culturelle que nous défendons, a pour objectif de faire du lien avec l’ensemble de la population, d’inviter les événements à sortir des murs pour aller au-devant du public. Nous souhaitons associer étroitement les artistes, les habitantes et les habitants, favorisant les rencontres, autour des œuvres et des artistes programmés. Espérons que l’édition 2020, très contrainte par les restrictions sanitaires, puisse néanmoins permettre au public de vivre quelques apartés (conférences, rencontres ou master classes) autant de rendez-vous favorisant l’accès aux œuvres et permettant à chacun d’enrichir sa vision des musiques anciennes et baroques.

 

Nous souhaitons à cette édition de Concerts d’automne un beau succès.

 

Emmanuel Denis • maire de Tours

Christophe Dupin • adjoint délégué à la culture et à l’éducation populaire

 

 

« Programmation d’un incroyable foisonnement » 

Si c’est la diversité musicale qui doit être le maître-mot de cette 5e édition des Concerts d’automne, alors la réussite est totale ! Programmation d’un incroyable foisonnement et talents d’une formidable richesse, tout est mis en mesure par les organisateurs pour que la musique joue pleinement la partition de l’enchantement, de la découverte et du rayonnement. Les grands interprètes serviront les grands compositeurs pour le plus grand plaisir du public, le tout dans un croisement de répertoires balayant le baroque italien jusqu’à la polyphonie corse en osant le jazz et le bandonéon ! C’est bien la marque de fabrique de ce festival que celle d’offrir pour tous les goûts une palette sonore unique en son genre. Tours Métropole Val de Loire est heureuse de soutenir cette grande manifestation au cœur du Val de Loire riche d’un patrimoine particulièrement florissant et qui entre parfaitement en résonance avec cette programmation 2020. Beau festival à toutes et tous.

 

Wilfried Schwartz • président de Tours Métropole Val de Loire

 

 

« Moment très attendu en Touraine »

Le Conseil départemental d’Indre-et-Loire, acteur engagé de la vie culturelle en Touraine, est heureux d’apporter son soutien à cette nouvelle édition des Concerts d’automne.

 

Moment très attendu en Touraine, cette manifestation culturelle offrira tout au long du mois d’octobre aux nombreux spectateurs, mélomanes avertis ou simples amateurs de musique, une programmation musicale de grande qualité.

 

Je remercie sincèrement toutes les personnes, l’équipe organisatrice ainsi que les nombreux bénévoles qui permettent chaque année de rendre possible ce festival culturel, dans un contexte particulier cette année.

 

Jean-Gérard Paumier • président du Conseil départemental d’Indre-et-Loire

 

 

« Une programmation éclectique et ambitieuse »

Du 9 au 18 octobre 2020 aura lieu la 5e édition du festival Concerts d’automne. Forte de la participation des ensembles installés à Tours qui se produisent aux côtés d’autres musiciens invités, ce rendez-vous d’exception accorde une place de tout premier plan aux jeunes artistes comme aux artistes confirmés et propose une programmation éclectique et ambitieuse alliant l’excellence des artistes internationaux et ce parti pris de mêler au plus haut niveau les cultures, les répertoires comme les époques.

 

Programmée au cœur des paysages naturels et architecturaux du Val de Loire inscrits au patrimoine mondiale de l’UNESCO, inspirante et créative, cette manifestation est riche d’une programmation illustrant l’esprit d’invention, l’audace et la capacité à se réinventer dans tous les domaines, notamment à travers le spectacle Mediterraneo qui aborde la musique baroque d’Espagne et d’Amérique Latine ou le Marathon Bach qui vous est proposé.

 

La Région Centre-Val de Loire est attachée à la présence sur l’ensemble du territoire régional d’une offre culturelle diverse et exigeante, de nature à favoriser le meilleur accès de tous à la culture. Cette volonté se traduit en particulier par le soutien à la création et à la diffusion de toutes les musiques.

 

Aux côtés des Concerts d’automne, nous faisons le pari des rencontres inattendues, saluons l’engagement sans faille des ensembles Consonance et Jacques Moderne et soutenons les multiples rencontres du festival, foyers de développement culturel pour chacun.

 

Nous tenons à remercier et féliciter l’ensemble des organisateurs et leur directeur Alessandro Di Profio ainsi que Natalie Dessay marraine du festival. Ils ont su fédérer de nombreux musiciens de talents pour proposer un événement qui permet chaque année d’attirer les initiés comme les néophytes pour des découvertes musicales insolites. Nous souhaitons un plein succès à cette édition 2020.

 

François Bonneau • président de la Région Centre-Val de Loire

La musique, une nécessité

« Ne serait-il pas plus simple de tout annuler ? ». L’équipe des Concerts d’automne a entendu cette question à plusieurs reprises depuis mars dernier. Effectivement, il aurait été « plus simple ». Mais la facilité n’a jamais été une étoile suivie par ce festival. Nous battre pour défendre cette nouvelle édition, coûte que coûte, nous a paru une évidence morale et artistique. Il fallait redonner la voix à ces artistes à l’arrêt depuis trop longtemps et les faire rencontrer encore une fois avec leur public. C’est avec beaucoup de opiniâtreté et avec un brin de folie qu’une nouvelle saison est donc aujourd’hui dévoilée.

 

En dépit des difficultés de tout genre qui nous a obligés à faire et à défaire cette programmation plusieurs fois, les lignes guide forgeant l’identité du festival sont à nouveau là. On y retrouve tout d’abord ce goût prononcé pour le croisement des cultures et des répertoires. En ouverture du festival, pour le cycle en hommage à la mémoire de Carlo Doglioni Majer, la Cappella Mediterranea fait dialoguer, sous la direction de Leonardo García Alarcón, la production du Catalan Joan Manuel Serrat avec la tradition de l’Amérique latine (dimanche 9 octobre). En clôture, l’ensemble tourangeau Consonance et son chef François Bazola revisitent le répertoire baroque de Monteverdi à Bach avec des couleurs empruntées à l’univers du jazz (dimanche 18 octobre).

 

Le clin d’œil de Consonance à Johann Sebastian Bach s’inscrit dans un hommage appuyé que le festival réserve cette année au Cantor. Le contre-ténor et chef Damien Guillon ainsi que son ensemble Le banquet céleste, tous à Tours pour la première fois, retrouvent la soprano belge Céline Scheen. C’est l’occasion pour l’exécution de deux cantates (Ich habe genug, BWV 82 et Ich bin vergnügt mit meinem Glück, BWV 84) et du célèbre Stabat Mater de Pergolèse, réécrit par Bach (Tilge, Höchster, meine Sünden, BWV 1083). Si Le banquet céleste va de Pergolèse à Bach, l’Ensemble Jacques Moderne met en parallèle Bach avec Domenico Scarlatti, tous les deux nés en 1685 : Komm, Jesu, komm (BWV 229) et Jesu, meine Freude (BWV 227) se croisent avec le Te Deum et le Stabat Mater de Scarlatti fils.

 

Le festival poursuit aussi son ouverture vers le XIXe siècle sous l’angle assumé de l’approche HIP (historically informed performance). Les instruments d’époque y trônent. Le public découvrira alors le IIe Concerto de Chopin dans la version pour quintette, habituellement jouée au XIXe siècle. Chopin chez Pleyel convie le pianiste franco-américain David Lively, le Quatuor Cambini-Paris et le contrebassiste Thomas de Pierrefeu (samedi 10 octobre). Pour le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven, l’exécution de la IXe symphonie est au programme. Encore une fois, c’est une version insolite qui est à l’honneur, celle pour deux pianos de Liszt, qui résonnera à Tours grâce à Yury Martynov et à Vardan Mamikonian (dimanche 10 octobre). Deux instruments du XIXe siècle, restaurés par le facteur Gérard Fauvin, enrichiront ces concerts : un Pleyel 1843 et un Erard 1861.

 

En 2017, les Concerts d’automne ont donné carte blanche à leur marraine Natalie Dessay. Cette année, c’est le tour de Nemanja Radulović qui, lui non plus, n’était jamais venu en Touraine. Aux côtés de la pianiste Laure Favre-Kahn, le violoniste franco-serbe nous emmènera, en voyage de Beethoven à Franck. Ce concert est possible grâce à un nouveau partenariat avec Tours Evénements qui ouvrent, au festival, l’auditorium François Ier du palais des congrès conçu par Jean Nouvel.

 

Au programme on, fait écho le off. Parmi les apartés, on signale une master class (Yury Martynov), des rencontres avec les artistes (Nemanja Radulović, François Bazola), un ciné club (L’Évangile selon saint Matthieu de Pasolini, servi par la musique de Bach, projection réalisée en complicité avec la Cinémathèque de Tours) et quatre concerts du cycle Tremplin en partenariat avec le Conservatoire régional Francis-Poulenc de Tours.

 

Cette édition est, plus que jamais, le fruit de la solidarité entre institutions (Ville de Tours, Métropole Tours-Val de Loire, Région Centre-Val de Loire, Département d’Indre-et-Loire), mécènes, acteurs culturels et musiciens. Une conviction commune nous guide : la musique est une nécessité.

 

Alessandro Di Profio • directeur artistique des Concerts d’automne